jeudi 18 avril 2013

Jean Pierre Collinet - 1978

Petite photo de JP Collinet, fondateur du bowl du Prado à Marseille. Ici, en pleine action en 78 dans la rampe du Ter.

 Merci à Franck Pannetier pour cette photo!





lundi 28 juin 2010

Supplément 70's du Ouest-France Juin 2010



Merci à Pierre pour avoir envoyer cette photo!!

jeudi 31 décembre 2009

Des petites infos receuillies

Pour finir l'année 2009, j'ai appris 2,3 trois trucs interressant sur le park du Ter :

On connait tous la vieille rumeur comme quoi le skatepark aurait fermé à cause de la mort d'un jeune dedans. Et bien c'est faux, et archi faux. Personne n'y est jamais mort... Et heureusement.
Le park est arrivé après La vilette et St Jean-de-Luz (le premier en France), certes, mais les projets des parks du Ter et de celui de St Jean ont débutés en même temps. Le skatepark du Ter ne s'inspire nullement du park de St Jean. Ils ont été pensé de manière similaire, en se basant sur ce qui se faisait aux USA. On est pas passé loin d'avoir eu le premier pool park de France!!
La méthode utilisé pour le construire : du béton projeté.
Il y a bien une étape de la coupe de France au Ter, en 78. Mais on y reviendra plus tard quand plus d'infos seront trouvées.

++

mardi 1 décembre 2009

Mister Gilles Nwar for you, Ladies, Gentlemen, and the others...

Enfin j'arrive à avoir quelques mots de Gilles Nwar. C'est grâce à ce skateur nostalgique de vieux souvenirs du park, que m'ai venu l'idée de ces recherches. Je suis tombé sur un poste du forum Riderz (Très complet pour te ce qui est du longboard dans toute ces variantes). Gilles demande si quelqu'un à des souvenirs du Ter. Bon ben du coup, vu que je suis du coin, je répond. Et puis on trouve pas grand chose... Mise à part le site poolcoks. Pas mal de photos, et d'articles. Bien content de pouvoir présenter sa vision des choses. On a pas eu la chance de se rencontrer, donc c'est par le biais du net que nous avons fait cela.






 PRESENTATION DE GILLES

J'ai commencé le skate sur une Banzai a 13 ans, c'était en 1978. Je roule toujours maintenant a Copenhague au Danemark ou j'habite. Je suis également passé par l'Angleterre, l'Irlande, l'Espagne, les pays bas et l'Allemagne toujours une planche dans les valises.



TU TE SOUVIENS DE L'OUVERTURE DU PARK?
Non, mais un copain (merci Nicolas) en 78 m'a parlé d'une pool privée... Alors évidement il fallait voir.


TES PREMIERES IMPRESSIONS EN LE VOYANT LA PREMIERE FOIS?
Hum... Le même effet que lorsque j'ai écouté les RAMONES (It's Alive) pour la première fois!


T'AVAIS DEJA ROULER D'AUTRE PARK AVANT?
Non je roulais dans ma cité. Du slalom,de la descente et quelques tricks comme le fameux oldschool kickflip.


T'AS ETE EN ROULER D'AUTRE A LA MEME EPOQUE? GENRE LA VILETTE OU BETON HURLANT...OU AUTRE?
Non, j'habitais a HENNEBONT(une dizaine km de LORIENT) et a mon age c'était déjà une sérieuse aventure d'aller au TER.


C'ETAIT COMMENT DE SKATER LA-BAS?
Très impressionnant, j'étais habitué a mon parking dans ma cité!


BONNE AMBIANCE?
Oui,très bonne, je me souviens vaguement de discussion..."tu l'as eu où ta Banzai!"



TU FAISAIS QUOI LA-BAS? QUE DU PARK? OU AUSSI DU SLALOM, DU FREESTYLE, DU SAUT EN HAUTEUR, AUTRE RAYER LA MENTION INUTILE!
La carve surtout c'était génial avec les banks et le bowl, pour le reste j'avais mon parking!


TU L'AS ROULER DE QUAND A QUAND?
En 78 uniquement, je faisait également du judo a l'époque donc l'entrainement et les compétitions me prenait beaucoup de temps.


Y AVAIT DES TEAMS LOCALES,DES CLUBS,OU JUSTE DES GROUPES DE POTES?
Aucune idée. Moi j'y allais en bus avec mes potes.


DES SOUVENIRS DE SKATEURS QUI SORTAIT VRAIMENT DU LOT?
Surement qu'il y en avait... Ça fait longtemps!


DES NOMS DE GENS QUI ROULAIT LA-BAS?
Mes copains, Nicolas et Didier (perdu de vue depuis...30 ans).


DES SOUVENIRS DE COMPETITIONS ORGANISEES LA-BAS? J'AI ENTENDU PARLER D'UNE COUPE DE FRANCE. CA TE DIS QUELQUE CHOSE?T 'Y ETAIT?C'ETAIT COMMENT? IL Y AVAIT QUI DE CONNU?
Désolé, aucuns souvenirs.


DES SOUVENIRS DE SKATEURS CONNUS QUI L'ONT ROULE?DU GENRE DE MATOS OU ROULAND...
Non


TU PAYAIS COMBIEN POUR SKATER LA-BAS?
Si je me souvient bien... Cher pour gamin de 13 ans a l'époque!


LA FERMETURE DU PARK?
C'était quand?

Encore merci pour tout Gilles



mercredi 11 novembre 2009

Mr De Moyencourt au Ter!!

Bon tout d'abord, pour ceux qui ne savent pas qui est ce monsieur :


http://www.endlesslines.free.fr/ghost/ghostpages/ghostmoyencourt1.htm




Et le voici le 23 février 2007 ( Photo de Tony Jake Baar)

Merci à Claude Queyrel, et à Poolcocks pour cette belle trouvaille ;-)



dimanche 6 septembre 2009

mercredi 26 août 2009

Des petites photo du 26 juillet 2009

Et voilà quelques iamges de Louisgi prises en accord avec certains des propriétaires du park.

































mercredi 15 juillet 2009

Interview De Michel Dupont

Il y aura 2, 3 trucs à refaire notamment pour ce qui est de la présentation du monsieur!! Mais l'essentiel est là...


Une autre vision de ce park au début des années 80.


Présentation : Années de skate, faut que je vérifie mais un paquet. Sponso par vision pour le freestyle dans les années 80. Actuellement parmi les meilleurs slalomeurs, la quarantaine passée. Ancien membre du skate club de Rouen, où officiait entre autres, Bruno Rouland, Jean-Marie Pillon, Patrice et Stéphane Langlois, Christophe Fleury, Pascal Castel...
Voici cette fine équipe en 81, avant un départ pour l'Angleterre




( source : endless lines)


J'ai rencontré Michel, lors de compètes de slalom. Et après avoir lu l'interview de Bruno, dans endless lines, et vu cette photo. Je me suis dit qu'il devait y avoir certaines similitudes. Vu qu'on allait passer 10 jours ensemble aux compètes d'Isola, et de Grenoble, ainsi que chez Pierre Samray (un autre grand homme du longskate et du slalom), j'en ai profiter pour lui poser quelques questions concernant le park.
Le skate club de Rouen organisait des vacances sportives skateboardistiques sur différents park. Et de 80 à 83, ils se sont rendus chaque été au Ter.



Voilà ce que ça a donné :

M : Park mythique?
MD: Ouai. On était à une trotte à pied du park, de l'auberge de jeunesse. Quand on est arrivé la-bas, on bavais. Et c'est vrai qu'il est placé à un endroit où on aurait jamais pensé qu'il y avait ça. C'est hallucinant... Dans un jardin.

M : Ouai, dans une propriété privée.
MD : Les proprios étaient sympa. Mais nous ce qu'on voulait, c'était skater. Ils nous avaient laissé rider toute la semaine. La dame, on l'avait pas trop vue, juste une fois.
Le park était sale, il a fallut le balayer un peu.

Il y avait un truc chiant. C'était les gardes corps qu'il y avait autour. Des espèces de grillages plus ou moins cassés. On s'en serait bien passé.

C'était sympa. Bruno s'amusait bien dans le bowl. Nous on restait plus dans le serpent (le snake, pour les nuls en traduction)

Il y avait eu 2 ou 3 jours de pluie quand même. Ça avait été un peu galère.
Il y avait une super ambiance. Quand on était pas au park, on faisait du freestyle avec Bruno (Rouland). On était surtout porté sur le free à l'époque.

Bruno Bouchez (président du club de Rouen) avait organisé le stage. Il s'était arrangé avec la proprio. On a été bien accueillit. Il nous avait aussi organisé une sortie en Angleterre, à Crystal Palace.

M : T'avais déjà roulé en park avant?
MD : Non. J'habitais Cherbourg. Il n'y avait rien. Je faisais du free tout seul. Le seul truc assimilable à un module : j'avais posé une planche de bois posé sur une mobylette, dans une descente. Pour faire tremplin quoi.

M : Vous aviez entendu parler de ce park avant d'y aller?
MD: Oui, dans les magazines. Comme tout le monde. Et puis on bavait quoi. Et c'est vrai qu'il y en a certains comme moi, qui n'ont pas eu la chance d'aller voir Béton Hurlant ou la Villette (célèbres parks parisiens de l'époque), faute de moyens. Même si on était pas des skateurs de park, on était content de se retrouver à Lorient.

J'y suis allé en 82. En même temps que les premiers salaires que je passais dans le matos, à Alpine Action en Angleterre.

M : T'avais roulé avec qui la-bas?
MD : Bruno Rouland donc. Et aussi Jean-Marie pillon, de ce dont je me souviens. Y en avait d'autres. C'est la même équipe qui avait roulé en Angleterre. (Voir image plus haut)

M : L'état du park à l'époque, c'était clean?
MD : C'était potable. Le béton commençait à vieillir. Mais ça allait. Par contre le pipe était en mauvaise état, et assez raide. Le plexi n'existait plus. Y avait plus que l'ossature comme s'il y avait eu un grand bombardement.

Propos receuillit par Marc Camelan


Et voilà. Les souvenirs s'arrêtent là. Ce qui est déjà pas mal après 30 ans et seulement une semaine dedans. Merci beaucoup Michel!

Interview de Jean-Marc Carou

Petite rencontre avec un skateur local. Une petite mine d'infos sur le skate à Lorient à l'époque!!


Merci encore pour le café, le temps passé, et le reste Jean-Marc!


Présentation et historique par Jean-Marc :




J'ai 48 ans – J'ai commencé en 76. Un été vers juin, juillet. On a vu ça en avril. Et on mis deux mois pour trouver des planches.


Le skatepark ça a démarré en 78.


Comment le skate est arrivé sur Lorient : Je faisais du windsurf avec le club de Larmor. On était partit à Bennodet faire une régate. A la fin de ça, y avait un mec avec une planche. Une Banzaï . Je lui ai demandé où il avait eu ça. Il avait rencontré un monsieur qui s'appelait Jean Pierre Marquant (le patron de Banzaï France). Il faisait de la pub pour sa marque. C'était des planches toute molles. On sautait dessus, on touchait le béton. Donc j'ai vu l'adresse de ce monsieur là. Comme mes parents avait un magasin de jouet à l'époque à Lorient, « le paradis des enfants », j'ai filé l'adresse à mon père. Et il a commandé d'abord 6 planches.


J'étais le 1er à en avoir une. Le 2ème, c'était mon pote Alain Gautier (célèbre navigateur), qui fait de la voile maintenant. Et deux autres potes aussi. On est partit à quatre dans Lorient faire du skate. Et dans l'après midi, mon père a vendu les deux autres planches. Après, il en recommandé, par 10, par 100... des Banzaï plastiques. Il en a vendu je sais pas combien de milliers de planches. On allait les chercher en bagnole. On la remplissait. Et après il y a eu le skatepark.


Le skate s'est calmé dans les années 80. On avait plus le droit d'en faire dans les rues, les flics nous courraient après. On sautaient par dessus les bagnoles. On faisait trop de conneries avec. Il y avait même des panneaux « interdiction de skater » sur la place de la mairie (place de l'hôtel de ville à Lorient). On y pétait les dalles apparemment... Il n'y avait plus un trottoir où les gens étaient tranquilles. Il y avait des centaines de planches dans Lorient. On arrivait à fond, et on sifflait les gens pour dégager le trottoir.
Le style était quand même plus cool à l'époque que maintenant. C'était pour remplacer quand il n'y avait plus de vagues. On cherchait surtout à faire de grandes courbes. Maintenant, c'est vachement plus technique.




Questions/ Réponses :


M : T'as skaté combien de temps?JM : 3 ans à peu près. A fond. Je délaissais même la planche à voile. On passait des après midi au skatepark. Et quand je voyais le vent qui se levait, là je me barrais faire de la planche à voile (sur l'étang du Ter, juste à côté du park).


M : Matos utilisé?JM : De la Banzaï. J'étais sponso par mon père. (rire) Je lui faisait vendre des planches, il me filait du matos. Mais les trucks, c'étaient des merdes. Tu faisais un saut et ils pétaient en 2. Un alu pas terrible...


M : Quelles disciplines tu pratiquais?
JM : De tout. Comme tout le monde. C'était pas spécialisé comme maintenant. On s'amusait aussi à sauter par dessus les capots de voitures. De la rampe sur le half pipe du Ter. A l'époque je mettais les 4 roues sur le plexi en haut. Mais il était pas très large. On faisait aussi du slalom. Y a une petite descente près du park, parfaite pour ça. C'est là où il y avait le s compets.


M : Ca a été quand la fin du skate pour toi?
J'ai arrêté en 81, quand je suis partit à l'armée. Mais de temps en temps j'en refais un ptit coup comme ça.


M : Tu te souviens de l'ouverture du park?JM : C'est un ingénieur en béton, qui avait fait ça en 78. Il avait fait ça pour le club de Lorient. Il était content du truc. C'était pas un business. Ca permettait de canaliser les jeunes dans un skatepark plutôt que de faire les cons en ville entre les bagnoles.


M : J'ai vu sur un site (endlesslines) que la session d'1h30 était à 6f50. C'était vraiment ça?
JM : Je me souviens plus, mais ça m'a pas ruiné. Enfin y avait une petite cabane à l'entrée, où la proprio vendait du matos. Avec une petite caisse, donc oui les sessions étaient payantes. Elle y vendait le même matos que dans la boutique. De la pièce détachée surtout.


M: Et la fermeture du skatepark?
JM : Je skatais plus à l'époque. Mais il y avait de moins en moins de monde. Plus personne n'y skatait à force. Le béton à commencer à se fissurer, et ça s'est arrêté. De ce que j'en sais.


M : les premières impressions quand tu l'as vu pour la premières fois.
JM : C'est un terrain de jeu super. Il a fallu apprendre à le connaître, à s'en servir. On s'avait pas ce que c'était un skatepark.


M : Et c'était comment de skater la bas?
JM : Ben il n'y avait pas d'autre park. On pouvait pas comparer. A part à l'époque, où dans une salle de sport près de l'université, il y avait un club qui avait mis des modules en bois. Il y avait ça certains soirs, mais ça ne valait pas le park du Ter.


M : Pour ce qui est de l'ambiance?
JM : ben c'est sympa. Très sain. Mais c'était quand même à qui ferait le plus le malin quoi. (rire)


M : Tes parties préférées dans le park?
L'ovale. J'adorais ça. J'ai bien tourné là-dedans. Et puis le half-pipe qu'était sympa aussi. Mais on se faisait un peu peur dedans. Il était pas très large. Quand tu montais là haut, t'étais plus en adhérence du tout.


M : Les moins du park?JM : Ben trop petit. Trop de monde. Au bout d'un moment c'était surchargé. Tu faisais la queue pour faire le bowl. T'attendais, t'attendais. Au début, on était une dizaine. C'est monté à une cinquantaine facile. Et le bowl était pas terrible aussi. Il était trop abrupt. Quand tu décollais, tu retombais pas dans la pente, mais dans le fond tout de suite. Et tu prenais de grosses pelles.


M : T'as souvenirs de contests?
JM : Ouai. Je crois qu'il y a eu une coupe de France. Je me souviens de l'avoir fait. Ça commençais par du slalom. Après une épreuve de freestyle, suivie d'une épreuve dans le park.


M : Pour finir. Des souvenirs de skateurs connus qui l'ont roulé?
JM : Non pas du tout. On avait pas d'infos à l'époque. Y avait rien. Pas de magazines ou ce genre de truc. Par contre je suis allé au Trocadéro. Il y avait des cônes. Et il y avait des mecs qui commençaient à toucher sérieusement. On était un peu à la bourre ici.



Propos receuillis par Marc Camelan

dimanche 12 juillet 2009

Des vidz du park!!

Une vidéo assez récente des frangins Dezecot (j'espère que l'orthographe est bon). Ca permet de se rendre compte de l'état du machin maitenant :
http://www.dailymotion.com/video/x6t2j5_skatepark-70-lorient-fantome_sport

Et une vidéo de je sais pas qui trouvé sur youtube :
http://www.youtube.com/watch?v=XH2YdHS2JE8

Enjoy

Quelques skateurs connus au Ter!!

José De Matos himself en 78
Xavier Lannes en 78

Pascal Declercq en 78, dans le pipe!!


Pascal Declercq en 78



Pascal Declercq en 78
(Photos tiré de Poolcocks)

Le park maintenant, sous la neige, et le park avant!!

Le park y a quelques années sous la neige ( de Raphaël Zarka) :




Le park en 78

( Photos tirées de poolcocks )

vendredi 10 juillet 2009

Des photos !!

Et voici des photos d'Hugues Thébaud, skateur local. Merci à lui pour ces précieuses images!!













Bruno Rouland parle du Ter

Petit extrait de l'interview de Bruno rouland, référence du skate français (ici sur le bowl du Prado en 91). Des propos receuillis par Claude Queyrel. Publié dans endless lines.



Parles-nous un peu de Lorient. On a peu de témoignages sur cet équipement…
Oh putain, Lorient ! (Rires) J’y allais avec le club de Rouen pendant les vacances.


C’était en quelle année ?
En 1980.


Vous aviez le park pour vous seuls ?
Oui. On payait nos entrées à la proprio qui était dans un petite cabine à l’entrée et on avait tout le park à notre disposition ! C’est notre entraîneur Bruno Bouchez qui nous avait trouvé le plan. Il avait réussi à trouver l’adresse, avait fait le courrier pour demander si c’était possible de venir avec le club et voilà l’affaire conclue…



Te souviens-tu de la rampe en béton avec l’extension en plexi ?
C’était une rampe de ouf ! Lorsque j’étais au pied, j’avais l’impression d’un truc qui faisait quinze mètres de haut ! C’était démesuré, une échelle de géant pour nous ! Je commençais tout juste à faire un peu de rampe.
La première fois que j’en avais fait, c’était à Rouen en 1978, lors d’une démonstration
sur une rampe démontable avec les frères Almuzara qui étaient des stars à l’époque.
La rampe était sur une remorque, elle faisait genre 4m de haut pour à peine 3m de large !
Plus tard, j’en avais aussi fait championnat de France à Tignes, en 1979.


Sur la rampe Lacadur ?
Je ne me souviens pas du nom de la rampe à Tignes. Mais par contre j’ai eu une board de slalom et des roues LACADUR. On avait un slogan : “LACADUR pourvu que ça dure !!! “


La rampe de Lorient était la plus grande que tu voyais ? C’était plus haut que le half-pipe de Béton ?
Ah ouais ! Il y avait beaucoup plus de vert ! Je me souviens de m‘être hissé derrière la rampe,
debout, bras tendus, la plaque de plexi faisait toute ma hauteur ! Le rayon était monstrueux.
Ce qui la rendait encore plus difficile à skater, c’était une jointure entre le béton et le plexi à la
verticale… Fallait vraiment faire très attention pour ne pas bloquer ses roues dedans !
Ceci dit, la première année où on est venu, on n’arrivait pas à la plaque ! (Rires) Toucher le plexi, c’était un exploit, on sortait le champagne ! (Rires) En plus, je venais de me défoncer un coude en ski, aux Deux-Alpes, contre le seul arbre qu’il y avait sur la piste. Je ne pouvais pas vraiment skater à fond.


À côté de la rampe, le reste du park était beaucoup plus tranquille…
Oui. Après avoir franchi l’entrée, il y avait une allée qui montait vers la maison des proprios, avec des banks arrondis, le long du chemin. La grande rampe était sur la gauche à l’entrée. Dans le park, il y avait une grande vague un peu dans le style de la Villette, très arrondie. Et pour finir, il y avait le fameux bowl, énorme, dans lequel j’ai appris mes premiers inverts !
(voir ci contre, le bowl du Ter, Bruno en pleine action, une de ces images perso.)


Tu ne les as pas appris sur une rampe ?
Et non ! Ce bowl n’était pourtant pas le terrain le plus facile ! Il était très flat avec un rayon elliptique. La verticale arrivait d’un coup !Dans le park, la proprio avait aussi installé un petit coin magasin dans sa cabane.



Vous étiez ses seuls clients !
Ouais ! On est revenu trois années à la suite, de 1980 à 1983.
Elle nous ouvrait le park et nous y passions une semaine seuls.
On logeait à l’auberge de jeunesse, à une demi-heure de marche du park.
Je garde de sacrés souvenirs de ces séjours à Lorient… D’ailleurs, j’ai levé ma première gonzesse
à l’auberge de jeunesse ! (Rires) Des Anglaises étaient arrivées un soir et avec un pote,
nous étions allés dans leur dortoir ! On avait fait carnage ! (Rires)
Déjà un petit lien vers les sites endless lines et poolcocks. De très bonnes bases.
Merci à Claude Queyrel pour avoir mis à disposition les infos de ses sites.

http://www.endlesslines.free.fr/ Je vais faire un petit report sur ce que j'y ai trouvé plus tard.

http://poolcocks.blogspot.com/2008_12_01_archive.html Voir le mois de Décembre pour ce qui concerne le Ter. Pareil, je vais aussi représenter ce que j'y ai trouvé dans ce blog.

Voilà le début.

A suivre : interview de Michel Dupont, et de Jean-Marc Carou!!
Bon ben début public de cette aventure.
Je me lance dans des recherches concernant ce park. On trouve vraiment trop peu de choses dessus. 20 ans passés sur Lorient, plus de 10 ans de skate, et personne n'y connait rien de manière générale. Donc je suis partit à la pêche aux infos. On verra ce que ça donnera.
Pardonnez moi d'avance si la forme est pas terrible, j'ai jamais eu de blog. Grosso modo, j'apprend sur le tas quoi.
Faites vous plaiz. Et n'hésitez pas à me contacter si vous avez quelque chose la dessus, ou si vous voulez en parler. Ca sert aussi à ça!!


++